Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ANNA ADORE | Beauty and stuff

OKAY ? OKAY. L’addiction fatale !

14 Juin 2014, 17:35pm

Publié par Anna

OKAY ? OKAY. L’addiction fatale !

Il y a quelques mois, en visionnant les favoris de nombreuses youtubeuses, j’ai constaté que toutes parlaient d’un livre. Ce livre avec deux nuages, un noir et un blanc, sur un fond bleu clair ne m’attirait pas plus que ça. Mais toutes le définissaient comme « génial », « merveilleux » et « à lire absolument. » Malgré tous ces éloges, je n’étais pas plus conquise. Puis un jour, en me baladant à la Fnac, je l’ai vu. Elu meilleur roman en 2012 par le Time Magazine. Et je l’ai pris.

Puis je ne l’ai plus lâché. Je l’ai lu en évoquant en moi un vrai volcan d’émotion : je passais du rire aux larmes au fil des pages.

 

Maintenant je comprends l’amour qu’ont de nombreuses personnes pour ce livre.

 

Nos étoiles contraires de John Green dépassent tout ce que vous espérez après avoir lu le résumé.

L’auteur Markus Zusak en critiquant le roman, dit que c’est « un roman sur la vie, la mort et les gens qui se retrouvent coincés entre les deux. ‘’Nos étoiles contraires ‘’, c’est John Green au sommet de son art. On rit, on pleure, et on en redemande. » Sa critique est parfaite. Elle résume très brièvement ce qui va suivre.

 

 

Pour faire simple, l’histoire raconte la vie d’une jeune fille, Hazel, atteinte d’un cancer. Elle rencontre un jeune homme, Augustus, qui lui est en rémission. Alors là, je m’étais dit : une histoire d’amour presque impossible. Mais je me suis totalement trompé. John Green est talentueux pour vous faire vivre une histoire qui dépasse bien plus l’amitié et l’amour. Il y a des surprises, des moments qu’on n’attend pas venir, des personnages qui se détachent de leur situation de « malade » et ça c’est fantastique.

 

Est-ce que c’est une histoire triste ? Oui et non. Mais c’est une leçon sur la vie. Lorsqu’on n’est pas malade, on n’arrive pas à concevoir combien les personnes souffrent intérieurement mais surtout on ne voit pas le combat qu’ils font pour s’en sortir et surtout pour être normal. (Même en trainant une bouteille d’oxygène tous les jours)

 

Quand vous finissez ce livre, vous vous en remettez très difficilement – surtout si vous êtes une vraie fleur bleue comme moi. Plus sérieusement, vous avez envie de le relire. Même vous en voulez beaucoup plus. Pour vous, cela ne doit pas être terminé.

 

Mais quand vous découvrez la bande-annonce du film... OHMYGAD.

Vous devenez folles.

A chaque fois que je le regarde, j’ai les larmes aux yeux (Sans plaisanter). Et surtout je n’en peux plus d’attendre. Quand vous savez qu’il est sorti aux Etats-Unis le 6 juin et qu’en France vous devez attendre le 20 août, vous avez la haine. La vraie haine.

OKAY ? OKAY. L’addiction fatale !

Quelques raisons de lire / voir le film :

 

  • John Green a une écriture très simplifiée, on ne s’y perd pas du tout. Surtout, on a vraiment l’impression d’être dans la tête d’Hazel.
  • Une histoire pas comme les autres : de l’amitié et de l’amour, une promesse infini. Ce n’est pas une histoire d’amour bateau.
  • Pas de complications avec les termes médicaux qui vous dérangent tant.
  • Envie de rire ? Ce livre est fait pour. Augustus est là pour vous faire rire.
  • En parlant d’Augustus, je pense qu’il est une très bonne raison de lire et d’aller voir le film. Dites au revoir à Roméo ou Chuck Bass, maintenant vous allez vouloir un Augustus Waters les filles.
  • Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le combat des personnes malades, c’est un bon livre pour voir qu’ils sont comme nous.
  • Et parce que j’aime ce livre. (Je sors d'accord.)

 

Commenter cet article

Cohen chloe 20/07/2014 20:59

Tu as tout à fait raison. A moi aussi ce livre ne m'intéressait pas vraiment au début même si mes copines n'arrêtaient pas d'en parler… Quand j'ai commencé à le lire j'ai tout de suite adoré.C'est une histoire très touchante même si la fin je ne peux l'a supporter car moi aussi je suis fleur bleue